Contrôler dans une entreprise.

Fiscalité de l’entreprise, faut-il déclarer ses revenus en BIC ou BNC
octobre 18, 2021
Comptabilité, administration des affaires, les termes les plus utilisés
novembre 2, 2021

Contrôler est l’un des termes les plus mal compris de la langue allemande. Le contrôle signifie orienter, diriger ou réguler et ne se concentre donc pas sur la surveillance des processus entrepreneuriaux ou des employés, mais utilise diverses techniques pour assurer la transparence de la stratégie, des résultats et des finances. Le contrôle montre ainsi à toutes les personnes concernées les effets de leurs actions et contribue ainsi à une plus grande efficacité économique.

Que fait un contrôleur ?

Les contrôleurs sont des prestataires de services au sein de leur propre entreprise et fournissent le service nécessaire à la fourniture de données et d’informations commerciales. Ce faisant, ils coordonnent les sous-objectifs et les sous plans (par exemple, les objectifs de vente, les plans de production et de personnel, etc.) et organisent un système de rapports orienté vers l’avenir dans toute l’entreprise. La discussion d’une BWA (analyse de la gestion de l’entreprise) avec le conseiller fiscal n’est donc pas un contrôle, car elle n’analyse que le passé et ne se penche pas sur la planification de l’avenir.

Quels sont les thèmes importants du contrôle de gestion ?

En plus de nombreux sujets qui ont une priorité élevée dans les grandes entreprises (par exemple, l’investissement et le contrôle de groupe), on s’est concentrés sur la préparation des exigences essentielles des petites entreprises d’une manière compréhensible. À cette fin, on a mis en évidence quatre thèmes centraux avec divers aspects individuels en détail dans le blog.

1_Planification financière.

Quel est le taux de rotation nécessaire ? Il y a des entrepreneurs qui ne peuvent pas répondre à la question de savoir quel chiffre d’affaires est nécessaire pour couvrir tous les coûts et investissements à venir. Un plan financier plausible est la base d’un plan budgétaire approprié. Un plan budgétaire est un excellent moyen de vérifier si certains éléments financiers deviennent incontrôlables.

2_Calcul.

Le calcul et donc la fixation des prix pour les clients sont toujours à l’origine d’évolutions indésirables. Soit il n’y a pas de calcul de la marge sur coûts variables, soit les taux facturés ne sont pas à un niveau approprié, soit il est immédiatement « googlé ce que les concurrents facturent ». Le calcul doit toujours être individuel à l’entreprise et couvrir tous les coûts. Un calcul transparent permet également d’éviter les augmentations impayées des commandes, qui peuvent se retrouver sur le carreau.

3_Chiffres clés.

Les chiffres clés sont des publications annuelles qui présentent une synthèse des dernières statistiques disponibles concernant un secteur donné.

4_Comptabilité analytique.

Garder vos coûts sous contrôle est la clé du profit. Pour cela, une bonne compréhension des termes de la comptabilité analytique est très utile. Grâce à des outils tels que la feuille de comptabilité opérationnelle, la comptabilité des éléments de coûts, la comptabilité des centres de coûts, vous pouvez tout suivre. Par ailleurs, le fonds de commerce et les remises sont également des coûts que vous devez garder à l’œil.