Expert-comptable : formation, métier, mission, salaire …

Conseils pour bien choisir son expert-comptable
août 19, 2015
Quand faire appel à un expert-comptable ?
août 19, 2015

L’Expert-comptable représente un professionnel qui exerce en libéral tel un docteur. Comptable et expert comme son nom le mentionne. Il vérifie la comptabilité des sociétés de ses employeurs ainsi que les organismes et les aiguille sur leur gérance et planning. Très proche du gérant, ce dernier lui délègue de multiples offices.

Se former en expert-comptable

Les experts-comptables doivent impérativement, pour occuper son poste, être affiliés à l’ordre des spécialistes dans le domaine, après avoir prêté foi. Ils sont sujets à une déontologie draconienne. Nombreuses filières permettent d’entrer dans le métier d’Expert-comptable. Le cursus renferme soit une division classique universitaire, soit une initiation en institut privé (genre École Supérieure de Commerce), ou soit une étude continue en alternance ou bien en pédagogie. Il n’est pas plus dispendieux qu’un cursus standard universitaire ou privé de même espèce et de 5 années de formation. Des équations sont envisagées via d’autres certificats tels que DEUG, DEUST, licences, maîtrises ; les attestations homologuées par les grandes institutions et les instituts supérieurs de commerce ; les cursus spéciaux finances-comptabilité des BTS et des DUT ; les licences de l’INTEC ou CNAM ; quelques diplômes internationaux.

Les tâches du professionnel en comptabilité

Les missions d’un expert en comptabilité sont diversifiées pour ne citer que la vocation d’opinion : le correctif comptable, ou l’audit, comporte en une épreuve dans le but d’exposer un avis motivé sur la conformité et l’authenticité des comptes. Des charges comptables : dressage des comptes des firmes et la régularité des évaluations annuelles des groupes d’entreprises doivent s’accorder aux directives très détaillées du Conseil de l’ordre. Des missions de recommandation et de garantie : rapport et instruction en préparation générale, bureaucratique et comptable, consigne et assistance à la décision, instruction en terme juridique, fiscale et sociale, planification et mise en ordre des équipements informatiques spécialisés, échanges avec les établissements bancaires et services financiers…

Rémunération d’un expert

À 90 % les experts-comptables travaillent libéralement, toutefois bon nombre ont commencé en tant que salariés. Le salariat alloue aux apprentis la confirmation de sa pratique et noue des relations qui épauleront son développement ultérieur en autonome. L’expert salarié peut après avoir prouvé ses compétences, reprendre des parts du cabinet qui le rémunère et devenir collaborateur. Une autre option comporte à exercer au service financier d’une importante entreprise. Pendant ses 3 années en tant que stagiaire professionnel, l’Expert-comptable junior est payé. Et à compter de la seconde année, ses appointements touchent moyennement brut 30 000 euros par an et quant au confirmé 65 000 euros.